Parfois considérée comme une industrie récente, l’aquaculture, qui, il est vrai, n’a commencé à se développer à grande échelle que ces trente dernières années, est une pratique beaucoup plus ancienne que l’on pourrait le croire. Elle remontrait même à plus de huit mille ans.

Par Jack Cutforth.

 Vous ne me croyez pas ? Je vous comprends, car moi-même, ce chiffre m’a surpris (même s’il est bien difficile de savoir avec certitude ce qu’il se passait il y a 8000 ans). Ah, si seulement ces premiers éleveurs de poissons avaient mis en place un référentiel transparent pour consigner leurs activités ancestrales… Malheureusement, à l’époque, l’écriture n’était pas encore née, ce qui aurait de toute façon rendu très difficile la production de référentiels et de rapports d’audit.

J’y reviendrai. La raison pour laquelle j’évoque cette lointaine origine est que j’ai pu étudier un exemple plus récent et vérifiable – mais toujours ancien – d’aquaculture. Le vivier d’Alekoko à Hawaï date d’au moins 1000 ans et est toujours en activité aujourd’hui, aussi incroyable que cela puisse paraître. De lourdes pierres ont été utilisées pour créer un barrage de 275 mètres et piéger les poissons destinés à nourrir la famille royale locale.

Quelle surprise de découvrir une exploitation piscicole aussi ancienne ! Mais la découverte des vestiges d’une ferme avec du bétail ou d’un bateau de pêche m’aurait-elle autant surpris ? Je me demande combien d’entre nous savent depuis quand l’homme élève des poissons.

Revenons à cet élevage de poissons qui remonterait à huit mille ans. Des artéfacts produits par les Gunditjmara, mis au jour près de Melbourne, en Australie, semblent prouver que ce groupe d’aborigènes avait abandonné le mode de vie nomade souvent associé à la culture aborigène. Ils avaient creusé des canaux qui permettaient aux jeunes anguilles de remonter de la mer. Certains pièges correspondent au niveau de la mer d’il y a environ 8000 ans. Un âge « mathusalémique » corroboré par la datation carbone de fragments de charbon de bois, vieux d’au moins 6600 ans.

Vers 4000 ans av. J.-C., la carpe semble avoir été élevée pour la première fois en Chine. Comme on pouvait s’y attendre, l’élevage s’y est progressivement développé, les premiers aquaculteurs profitant notamment de carpes piégées dans des lacs formés par le retrait de rivières inondées. Bondissant sur l’opportunité, ils ont nourri et élevé ces carpes pour s’assurer d’une source fiable de protéines saines. D’ailleurs, si vous avez un poisson rouge à la maison, sachez qu’il descend d’une longue et prestigieuse lignée de carpes sélectivement élevées en ces temps reculés pour leur couleur. En fait, elles étaient tellement appréciées qu’à l’époque de la dynastie Song, seule la famille royale avait le droit d’avoir des poissons rouges dorés. Qui sait, votre aquarium contient peut-être une dose de sang bleu.

Toujours à l’avant-plan de l’histoire, les Égyptiens auraient eux aussi élevé des poissons, dont la dorade. C’est ce que semblent confirmer des vestiges datant de 3500 ans. Les Romains leur ont emboité le pas et ont même innové avec la culture d’huîtres dans les lagunes côtières, une touche de luxe à laquelle on reconnait bien les anciens Romains.

Comme l’agriculture, l’aquaculture semble avoir émergé de façon indépendante à différents endroits du monde. Nous avons ainsi évoqué l’ancien élevage à Hawaï, une retenue d’eau de rivière réalisée avec de grosses pierres dont le but était de nourrir en poisson la famille royale hawaïenne. Si le référentiel le plus récent de l’ASC (créé en coopération avec le MSC) porte sur les algues, la longue histoire de cette culture séculaire nous amène en Corée et au Japon, où les premières méthodes utilisaient des tiges de bambou accueillant les larves d’huîtres.

Retracer en détail l’histoire de la pisciculture en un article est évidemment chose impossible. Ma contribution a pour seul but de montrer que l’aquaculture existe depuis bien plus longtemps qu’on ne le pense. Est-ce, pour autant, une raison d’être surpris ? Est-il juste de parler de l’aquaculture comme d’une industrie récente ? La réponse à ces questions ne peut être que normande : oui et non. Bien sûr, l’élevage de poissons est une activité millénaire, mais personne ne peut nier que ce n’est qu’au 20ème siècle, et plus particulièrement au cours de ces dernières décennies, que l’activité a pris une dimension réellement industrielle. Cette croissance rapide et récente s’explique en partie par une prise de conscience : l’agriculture et la pêche ne peuvent traditionnelles subvenir seules à la demande mondiale croissante d’aliments à haute teneur en protéines. S’il peut être intéressant de se plonger dans le passé (ce que j’aime beaucoup et, je l’espère, vous aussi), l’important à présent est de regarder de l’avant et de savoir comment nous allons satisfaire à cette demande tout en minimisant l’impact environnemental et social.

L’élevage de poissons et de fruits de mer pourrait donc être une activité plus traditionnelle que généralement admis. Si, en plus, ces produits arborent le logo ASC, vous pouvez contribuer durablement à une industrie aquacole responsable et pérenne.

Published on
jeudi, 19 mars 2020
×
×
Sélectionnez votre langueSelect LanguageWählen Sie Ihre SpracheSelecione o idioma言語を選択する选择语言Seleccione su idiomaSelect languageSelect language