Un nouveau sondage mené dans le cadre de la Semaine de la Pêche responsable a révélé que la plupart des Belges ne savent pas d’où vient leur poisson, la moitié des consommateurs déclarant n’avoir aucune idée de l’origine du bar ou des fish sticks de colin disponibles dans les magasins et restaurants de Belgique.

Une gestion durable et responsable des produits de la mer est jugée importante par neuf Belges sur dix (89 %), une proportion similaire (85 %) accordant une grande importance à la traçabilité. Les consommateurs plus âgés – 96 % des plus de 55 ans – sont davantage enclins à privilégier la durabilité, contre 84 % parmi les moins de 34 ans.

Le sondage auprès de 1 000 consommateurs belges a été effectué par le bureau d’études de marché iVOX à la demande de MSC et d’ASC. Il s’inscrit dans le cadre de la Semaine annuelle de la Pêche responsable(*), une campagne récurrente visant à faire prendre conscience de l’origine de nos poissons et de nos produits de la mer et à promouvoir les élevages et les exploitants s’engageant pour une gestion durable et responsable.

Trois quarts (77 %) des consommateurs belges estiment que l’origine locale des produits de la mer est importante. La plupart d’entre eux reconnaissent qu’il ne s’agit là que d’un aspect parmi d’autres de la durabilité et de la responsabilité, 54 % estimant que les produits locaux ne sont pas toujours les plus durables. Un répondant sur trois (35 %) pense qu’une production locale est toujours plus durable.

La majorité des répondants est incapable d’identifier correctement les régions où les dix espèces de poissons les plus populaires consommées en Belgique sont pêchées ou cultivées. Certaines réponses à ces questions figurent ci-dessous :

  • Seul un tiers (36 %) des Belges sait que le cabillaud est pêché par des pêcheurs belges dans la mer du Nord et seuls 16,3 % savent que le cabillaud est également pêché dans l’Atlantique. Cet exemple est représentatif de la méconnaissance du public au sujet de l’origine de nos produits de la mer. La majorité des cabillauds que nous retrouvons dans nos plats vient de l’Atlantique Nord, alors que les stocks de cabillauds de la mer du Nord sont en mauvaise forme.
  • Moins d’un tiers (29 %) des Belges sait que le saumon est cultivé en Europe (la majorité des saumons consommés dans le monde provient d’élevages et la Norvège est le plus grand producteur de saumons d’élevage). Pratiquement personne (2 %) ne sait que le saumon est également cultivé aux Amériques – le Chili est le deuxième plus grand producteur de saumon d’élevage au monde – et seulement 13 % des répondants savent qu’il est également pêché dans la nature dans d’autres parties du globe.
  • La moitié des Belges (48 %) déclare n’avoir aucune idée d’où vient le bar. Seulement 12 % d’entre eux savent qu’il est pêché dans la mer du Nord par des pêcheurs européens et encore moins (7 %) savent qu’il est cultivé en Europe, la vaste majorité des bars provenant d’élevages en Grèce et en Turquie.
  • La même confusion règne quant à l’origine des colins dans les fish sticks, la moitié des répondants (47 %) ignorant la réponse. Seuls 15 % ont correctement répondu que ces poissons ne sont pas pêchés en Europe.
  • Moins de la moitié des Belges (43 %) a conscience que des pêcheurs belges pêchent la sole en mer du Nord, alors que seuls 10,4 % savent que des pêcheurs belges pêchent également la sole dans d’autres eaux. En réalité, 80 % de la sole « belge » n’est pas pêchée en mer du Nord.

« Nous avons plus de choix que jamais, mais cela signifie aussi que le consommateur ne sait pas toujours d’où provient ses produits de la mer », explique Camille Civel, responsable pour l’ASC en Belgique. « Nous avons tous nos priorités quand il s’agit de l’alimentation – certains préfèrent acheter local, d’autres sont plus sensibles aux impacts environnementaux et sociaux, mais il est clair que la plupart des Belges privilégient des produits de la mer traçables et responsables – et c’est là que les labels ASC et MSC entrent en jeu. »

« Environ 80 % des produits de la mer consommés en Belgique proviennent d’élevages et de la pêche étrangers », ajoute Wouter Dieleman, responsable pour le MSC en Belgique. « Le rôle de l’origine locale est donc très relatif quand on parle de durabilité. Quelle que soit l’origine, les programmes de certification MSC et ASC permettent aux consommateurs de faire un choix respectueux de l’environnement, basé sur des normes strictes en matière de pratiques de pêche et d’aquaculture. »

Conséquence possible de cette confusion sur l’origine des produits de la mer, les acheteurs amenés à décider si un poisson a été produit de manière responsable et durable sont davantage (44 %) enclins à faire confiance à des labels dignes de confiance que de rechercher eux-mêmes l’origine du poisson (36 %). Près de la moitié des consommateurs (45 %) estime que les pouvoirs publics ont un rôle majeur à jouer pour une pêche durable et un élevage responsable, mais seuls 13 % estiment que l’État assume cette responsabilité.

Malgré l’importance manifestement accordée par les acheteurs à la traçabilité, jusqu’à un tiers des produits de la mer que nous consommons provient d’espèces totalement différentes de celles mentionnées sur l’emballage – une réalité connue de 22 % des consommateurs interrogés. Grâce à la certification de la chaine de garantie d’origine (Chain of Custody), les produits de la mer labellisés MSC et ASC peuvent être tracés depuis le lieu où ils ont été pêchés ou élevés jusqu’à leur arrivée dans les magasins. Tout au long de cette filière, chaque transformateur et distributeur doit pouvoir démontrer qu’il applique une séparation rigoureuse entre produits certifiés et non certifiés. Les consommateurs doivent ainsi pouvoir compter sur les labels MSC et ASC pour trouver des produits de la mer durables et responsables.

À propos du MSC

Le Marine Stewardship Council (MSC) est une organisation internationale à but non lucratif créée en 1997 pour contribuer à la santé des océans en reconnaissant et en récompensant la pêche durable. Le MSC est le seul écolabel et programme de certification reconnu au niveau mondial pour les poissons sauvages pêchés de manière durable.

Le programme MSC ne pourrait pas exister sans les nombreux pêcheurs du monde entier qui travaillent à la protection des stocks, des écosystèmes et de leurs moyens de subsistance. 386 pêcheries dans plus de 36 pays sont certifiées MSC. Ces pêcheries ont une production annuelle combinée de plus de 11 millions de tonnes de poissons et de fruits de mer, ce qui représente 15 % des prises mondiales de fruits de mer. Plus de 40 000 produits de la mer portent l’écolabel MSC dans le monde entier. Pour plus d’informations, consultez le site www.msc.org.

À propos du ASC

L’Aquaculture Stewardship Council (ASC) est un programme de certification indépendant pour que le poisson soit élevé de façon responsable à travers le monde selon des exigences environnementales et sociales. Pour plus d’informations, rendez-vous sur: www.asc-aqua.org.

Published on
mardi, 22 septembre 2020
×
×
Sélectionnez votre langueSelect LanguageWählen Sie Ihre SpracheSelecione o idioma言語を選択する选择语言Seleccione su idiomaSelect languageSelect language